Les 5 règles de la maison passive

Avec le réchauffement climatique qui s’accélère et qui impacte de plus en plus durement la France, nombreux sont ceux qui s’intéressent désormais aux maisons passives. Avant de se lancer dans un tel projet, qu’est-ce exactement qu’une maison passive ? Quelles sont les cinq règles à respecter ?

Qu’est-ce qu’une maison passive ?

D’un point de vue purement esthétique, une maison passive ressemble à n’importe quelle autre habitation. En revanche, ce qui diffère, c’est le fait qu’elle permet de réduire sa consommation énergétique dédiée au chauffage de près de 90 % par rapport à une maison ordinaire chauffée à l’électrique.

A lire en complément : Quel carrelage choisir le moins salissant ?

Cette particularité, elle la doit à plusieurs éléments, notamment un type de chauffage différent, mais également des matériaux de construction nettement plus performants.

Maison passive : quelles sont les 5 règles ?

Pour prétendre parvenir à construire une maison basse consommation, il faut respecter certaines règles. Quelles sont les règles auxquelles obéit obligatoirement une maison passive ?

A lire en complément : Comment résilier son assurance habitation chez Monceau Assurances

Basse consommation en énergie

L’élément le plus important qui caractérise une maison passive, c’est le fait qu’elle soit synonyme de maison basse consommation. De fait, une telle construction doit consommer tout au plus 15 kilowatt heure par mètre carré par an pour le chauffage.

Pour parvenir à une telle réduction de la dépense énergétique, différentes solutions sont possibles. Cela peut être des puits de lumière, des matériaux d’isolation plus performants ou encore une forme particulière pour faciliter la circulation de l’air chaud dans toutes les pièces. En général, cela s’accompagne également d’une température de chauffage plus basse de quelques degrés. Pour compenser, il suffit tout simplement de mettre un pull.

Le choix de matériaux écologiques et responsables

Construire une maison passive, c’est également faire le choix de matériaux dans le transport et la fabrication nécessitent le moins d’énergie possible. Une maison passive privilégie donc nécessairement tous les matériaux locaux et naturels comme le bois. La plupart des maisons basse consommation sont donc ossature bois.

Pour autant, d’autres matériaux sont utilisés en complément parmi lesquels la terre crue, la terre cuite sous forme de brique, le carton encore le béton recyclé.
L’autre intérêt de tous ces matériaux locaux et naturels, c’est qu’ils peuvent être facilement valorisés en fin de vie.

Une isolation thermique ultra performante

Pour parvenir à une telle performance énergétique, il faut évidemment concentrer ses apports sur l’isolation thermique du bâtiment.

Le principal avantage de l’ossature bois pour une maison passive, c’est que l’isolation est intégrée directement dans le mur entre les différents éléments en bois. Ce n’est pas le cas par exemple d’une construction classique en parpaings où l’isolation est posée contre le mur.

Cette différence est en faveur de la structure bois car l’intégration de l’isolation directement dans le mur rend le bâtiment plus performant. Par ailleurs, l’épaisseur des isolants thermiques employés peut être plus importante. Cela signifie donc l’isolation thermique du bâtiment n’en est que meilleure.

Pour ce qui est des ouvrants, ce sont évidemment des portes et fenêtres très hautes performances thermiques qui sont privilégiées. En ce qui concerne les fenêtres, elles sont nécessairement triple vitrage dans une maison passive. Cela permet ainsi de réduire considérablement les échanges thermiques avec l’extérieur, et ce, aussi bien l’hiver que l’été.

Enfin, une maison passive est généralement équipée d’une VMC double flux

La chasse aux ponts thermiques

Un pont thermique est une rupture dans l’isolation du bâtiment, par exemple au niveau d’un plancher à l’étage. Les ponts thermiques représentent jusqu’à 8 % des déperditions de chaleur de l’habitation en hiver.

Pour obtenir une maison passive, il est donc essentiel qu’il n’y ait pas de pont thermique. Lors de la construction d’une maison passive, cet aspect est directement pris en compte. Si vous avez un projet de rénovation, différentes solutions sont envisageables, notamment l’isolation par l’extérieur.

L’utilisation des énergies renouvelables

Bien évidemment, la construction d’une maison passive n’a de sens que si elle s’appuie sur l’utilisation des énergies renouvelables pour son chauffage. En général, des panneaux photovoltaïques sont installés sur la toiture. Ces derniers peuvent servir à produire une partie de l’énergie nécessaire pour le chauffage, mais aussi pour la production d’eau chaude sanitaire.

vous pourriez aussi aimer